Projet PROVIR - MSDAVENIR

Projet PROVIR

VACCINATION VIH THÉRAPEUTIQUE

Contexte

Le développement d’un traitement curatif du virus de l’immunodéficience humaine (VIH) est un défi majeur pour les prochaines années. La présence des réservoirs et une réponse immunitaire insuffisante, notamment des Cellules Lymphocytes Cytotoxiques (CTL), constituent un frein considérable pour l’élimination du virus. En effet, les cellules réservoirs quiescentes, sont responsables du rebond de la charge virale dès l’arrêt du traitement.

L’une des stratégies expérimentées pour éliminer le virus VIH consiste en l’éradication virale « HIV cure » qui fait appel à la vaccination thérapeutique. Cette stratégie vise à stimuler les réactions immunitaires devant aboutir, chez des patients en succès thérapeutique, à un contrôle de l’infection virale à l’arrêt de la thérapie antirétrovirale.

Avec ce projet est abordée une nouvelle perspective vaccinale où l’on tient compte de la génétique immunitaire du patient et des antigènes viraux archivés qu’il est en capacité de reconnaître grâce à ses allèles HLA. Cette stratégie sous-tend l’émergence d’un vaccin individualisé

Hervé FLEURY

Hervé FLEURY

Chef de service du laboratoire de Virologie et USB, Chef du pôle de Biologie et Pathologie du CHU de Bordeaux

Objectif

En partant de l’hypothèse que chez les patients dont on interrompt le traitement antirétroviral, la réplication virale va être ré-initiée à partir de l’ADN proviral, l’objectif est de définir des épitopes CTL archivés, communs aux différents virus circulants, les plus représentés dans les populations étudiées et présentés par les allèles HLA I. Ce projet permettra d’évaluer :

  • si les séquences d’ADN proviral VIH sont variables entre les réservoirs cellulaires localisés dans différents compartiments anatomiques
  • si les épitopes CTL archivés au niveau du provirus dans les différents compartiments anatomiques sont correctement présentés au système immunitaire par les molécules HLA du patient
  • la possibilité pour les patients de reconnaître les épitopes viraux archivés dans leur organisme, en fonction de leurs allèles HLA I.
  • les bases d’une vaccination thérapeutique prenant en compte la génétique des patients et le virus archivé (virus quiescent).

Résultats attendus

  • Caractérisation des épitopes viraux communs aux populations étudiées après arrêt du traitement.
  • Caractérisation des réservoirs viraux et de l’immunité cellulaire.
  • Mise en évidence d’une possible piste vaccinale dans le VIH.

Rôle de MSDAVENIR

MSDAVENIR soutient le projet PROVIR dans le cadre d’un partenariat d’une durée de deux ans.

 

Les autres programmes que nous soutenons