Projet MEKANOS - MSDAVENIR

Projet MEKANOS

ÉVALUATION DE LA RÉSISTANCE MÉCANIQUE DE L’OS TUMORAL

CONTEXTE

L’os est le 3ème site métastatique après le foie et les poumons. Les métastases osseuses sont responsables de complications sévères comme des douleurs réfractaires, des fractures pathologiques des os longs et des vertèbres, source d’impotence fonctionnelle, de chirurgie en urgence et de compression médullaire. Ces complications altèrent considérablement la qualité de vie, augmentent la mortalité et s’accompagnent d’un coût médico-économique considérable. Ces complications sont fréquentes puisqu’on estime que 50% des patients présentant des métastases osseuses auront au moins une complication osseuse au cours de l’évolution de leur cancer.

Actuellement, l’évaluation du risque fracturaire de l’os métastatique est très insuffisante malgré l’existence d’un certain nombre de scores tels que le score de Mirels pour les os longs ou le score de SINS (Spin Instability Neoplastic Score) pour le rachis. Aujourd’hui, les patients présentant une métastase osseuse à risque fracturaire bénéficient en routine d’un scanner osseux centré sur la lésion tumorale osseuse. Pour l’instant, l’évaluation demeure purement qualitative sans exploiter d’autres paramètres pourtant disponibles sur le scanner. Il est donc nécessaire de développer une évaluation plus fiable de la résistance mécanique de l’os tumoral pour guider les cliniciens lors de la prise de décision.

 

« La simulation numérique permettra d’obtenir une évaluation non invasive de la résistance mécanique globale du segment osseux tumoral et de le comparer à une pièce osseuse saine équivalente (diminution relative en pourcent pour chaque individu).

L’identification des principaux paramètres prédictifs de cette résistance mécanique pour mieux guider la décision médicale sur les scanners de routine.

La détermination du risque fracturaire des lésions osseuses tumorales sera un bénéfice majeur pour la prise en charge oncologique globale et l’amélioration de la qualité de vie des patients. »

Pr. Cyrille CONFAVREUX
Hôpitaux Hospices Civils de Lyon

Hypothèse

Sur la base des connaissances disponibles dans l’Unité INSERM UMR1033 pour évaluer la résistance osseuse dans l’ostéoporose, l’équipe considère qu’il est possible d’utiliser les données des scanners quantitatifs (qCT) de routine d’évaluation de l’os tumoral pour mesurer la résistance des lésions tumorales ostéolytiques et ainsi optimiser l’évaluation du risque fracturaire des lésions ostéolytiques tumorales dues à des cancers du sein, du poumon ou à des myélomes. Nous utiliserons les localisations les plus à risque fracturaire à savoir les vertèbres et l’extrémité proximale du fémur. L’originalité du travail sera d’intégrer dans la même simulation les propriétés mécaniques du tissu osseux et celles du tissu osseux. La partie clinique de ce travail réunit un consortium français (10 centres) qui rassemble des rhumato-cancérologues, des oncologues, des radiothérapeutes et des radiologues.

 

OBJECTIFS

L’objectif principal de l’étude est de mesurer la résistance de l’os tumoral par simulation numérique à partir du qCT de routine de l’extrémité proximale du fémur et des vertèbres en compression axiale.

 

SOUTIEN DE MSDAVENIR SUR 3 ANS

Les autres programmes que nous soutenons