Projet iCARE - MSDAVENIR

À propos des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour personnaliser les contenus,
vous proposer des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt et réaliser des statistiques de visites.

Continuer

Projet iCARE

MÉCANISMES PATHOGÉNIQUES ET FACTEURS PRÉDICTIFS DE LA RÉPONSE AU TRAITEMENT BIOLOGIQUE DANS LA SPA

Contexte

La spondyloarthrite (SpA) est l’une des maladies rhumatismales inflammatoires chroniques les plus courantes. Les différentes manifestations cliniques observées dans la SpA incluent les atteintes inflammatoires axiales, les arthrites périphériques, les enthésites et certaines manifestations extra-articulaires telles que l’uvéite, le psoriasis et les maladies inflammatoires de l’intestin. La SpA affecte principalement les jeunes adultes et une maladie mal contrôlée comporte des conséquences fonctionnelles majeures affectant à la fois la qualité de vie et les capacités professionnelles des patients.

Les stratégies de traitement biologique ciblant le TNFa se sont avérées efficaces pour réduire l’inflammation et les symptômes cliniques et sont maintenant couramment utilisées chez les patients qui ne répondent pas aux AINS. Cependant, 30 à 40% des patients ne répondent pas aux anti-TNF, et il n’est actuellement pas possible de prédire la réponse des patients aux anti-TNF. Des essais cliniques récents ont démontré que les anti-IL-17A sont efficaces dans la SpA et ce traitement récemment introduit en clinique offre une option thérapeutique supplémentaire pour les patients atteints de SpA qui ne répondent pas adéquatement aux AINS.

Cependant, les patients montrent une grande variabilité dans leur réponse aux traitements biologiques, et il n’est actuellement pas possible de prédire quels patients répondront aux thérapies disponibles. La stratégie de recherche unique d’iCare est basée sur l’analyse intégrative de nombreux paramètres différents (données cliniques, analyse des réponses immunitaires, expression génique, et régulation épigénétique) pour chaque patient.

 

Projet iCare - MECANISMES PATHOGENIQUES ET FACTEURS PREDICTIFS DE LA REPONSE AU TRAITEMENT BIOLOGIQUE DANS LA SPA

 

Objectif

  • approfondir notre compréhension des mécanismes pathogéniques impliqués dans la SpA,
  • définir comment les biothérapies (anti-TNF, anti-IL-17) affectent les réponses immunitaires des patients SpA,
  • identifier les signatures transcriptionnelles, épigénétiques et immunologiques pouvant prédire la réponse aux thérapies biologiques (anti-TNF ; anti-IL-17).

Le projet nommé iCARE « Pathogenic mechanisms and identifiCAtion of factors pREdictive of response to biologics in SpA » prévoit la constitution d’une large collection d’échantillons biologiques sur sang total ou sur cellules triées pour les analyses épigénétiques. Ces échantillons sont prélevés avant introduction d’une biothérapie et à 3 ou 4 mois du début de celle-ci (au moment de l’évaluation de l’efficacité du traitement) permettant d’analyser les facteurs prédictifs de réponse aux traitements ainsi que les modifications épigénétiques et de la réponse immune induite par ces traitements. Le contrôle génétique de la réponse immune est également analysé.

 

Résultats attendus

  • Une meilleure compréhension des mécanismes immunitaires et de régulation épigénétique impliqués dans la pathogénie de la SpA
  • L’identification de nouvelles cibles thérapeutiques
  • L’identification des biomarqueurs pour prédire les réponses thérapeutiques afin d’optimiser l’utilisation des biothérapies, dans une perspective de médecine personnalisée

 

Rôle de MSDAVENIR

MSDAVENIR soutient le projet iCARE dans le cadre d’un partenariat d’une durée de trois ans.

 

Partenaires

Pr. Maxime DOUGADOS, Pr. Corinne MICELI RICHARD : Service de Rhumatologie B – Université Paris Descartes – AP-HP – Hôpital Cochin, Paris.

Dr Lars ROGGE, Dr Elisabetta BIANCHI, Pr. Corinne MICELI RICHARD : Immunoregulation Unit Départment of Immunilogy, Institut Pasteur, Paris.

Dr Jörg TOST : Laboratory of Epigenetics and Environment. Centre National de Génotypage, Evry.

 

Pr. Jamileh MOVASSAT

Université Paris Diderot/CNRS UMR 8251 Equipe Biologie et Pathologie du Pancréas Endocrine – Paris

Les autres programmes que nous soutenons