Projet PARIS MÉMOIRE VIVE - MSDAVENIR

Projet PARIS MÉMOIRE VIVE

ÉTUDES DES TROUBLES POST-TRAUMATIQUES

Contexte

L’étude clinique Paris MEM vise à évaluer l’efficacité d’une nouvelle prise en charge thérapeutique pour les patients qui ressentent des difficultés post-traumatiques en général et dans le contexte particulier des attentats qui ont touché la France en 2015 et 2016.

Cette étude porte sur une cohorte de 400 personnes : victimes, proches de victimes, mais aussi professionnels de santé et de sécurité chargés de la prise en charge des personnes sur les lieux concernés. Cette nouvelle étude portera sur le taux moyen de diminution des symptômes post-traumatiques, après sept semaines de traitement au propanolol. Les personnes participantes seront prises en charge soit par la technique de « blocage de la reconsolidation mnésique » soit selon la prise en charge habituelle des psychotraumatismes.

 

Cette étude constitue un geste d’engagement des médecins et soignants pour contribuer à la lutte contre le fléau du terrorisme, en tentant d’améliorer le soin médico-psychologique des victimes

Bruno MILLET et Alain BRUNET

Bruno MILLET et Alain BRUNET

Professeur des Universités Paris 6, Praticien Hospitalier – Hôpital Pitié Salpêtrière et Professeur de Psychiatrie – Université Mc Gill, Hôpital Douglas de Montréal
Directeur de Recherche à l’Institut de Génétique Humaine, porteur du projet GnoStiC

Objectif

  • Évaluer l’efficacité d’une technique innovante de prise en charge des patients atteints de stress post-traumatique par blocage de la reconsolidation des souvenirs.
  • Démontrer la faisabilité de cette offre de prise en charge innovante sur un plus grand nombre de patients que ce qu’actuellement permis par le système socio-sanitaire.

Résultats attendus

  • Evaluation du coût-efficacité de la méthode : durée du traitement, efficacité court, moyen, long terme.
  • Nombre de patients traités et nombre de médecins formés.

Rôle de MSDAVENIR

MSDAVENIR soutient le projet PARIS MEM dans le cadre d’un partenariat d’une durée de trois ans.

 

Les autres programmes que nous soutenons