Offrir aux patients atteints de maladie chronique un accès égal aux études et à l’emploi - MSDAVENIR

À propos des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour personnaliser les contenus,
vous proposer des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt et réaliser des statistiques de visites.

Continuer

Offrir aux patients atteints de maladie chronique un accès égal aux études et à l’emploi

Paris, le 16 décembre 2015

MSDAVENIR aux côtés de la Fondation de l’Université Pierre et Marie Curie pour améliorer la vie des patients atteints de maladies chroniques

Paris, le 16 décembre 2015 – MSDAVENIR a apporté ce jour son soutien au projet du Professeur Catherine Tourette Turgis, Professeur des Universités en sciences de l’éducation, destiné à permettre à des patients atteints de maladies chroniques d’accéder à un cursus universitaire.

L’Université des patients, fondée en 2010, est un dispositif pédagogique innovant, créé pour offrir aux patients atteints de maladie chronique un accès égal aux études et à l’emploi en mettant sur pied une offre de formation diplômante adaptée.

Depuis sa création, l’Université des patients a déjà formé et diplômé plus de 600 acteurs de santé dont 103 patients. 30% de ces patients ont trouvé du travail dans le domaine de la formation des adultes ou dans celui de l’éducation thérapeutique, d’autres ont poursuivi leur cursus académique, créé des associations de patients, ou développé des outils dans le champ du « patient expert ».

La convention signée ce jour, pour une durée de trois ans, permettra de soutenir le développement de l’Université des patients, à travers deux objectifs :

  • Conduire une étude pour montrer comment une maladie chronique permet aux patients d’acquérir des compétences ;
  • Ouvrir de nouveaux cursus diplômants pour les patients dans les universités.

« Une première étude conduite en 2013-2014 a démontré que le passage par l’université et la co-formation avec des soignants a un impact fort sur l’estime de soi et contribue à la reprise de contrôle des patients sur leur propre vie et sur leur santé. In fine, les malades chroniques participent au travail médical et sanitaire en produisant un travail : le travail du maintien de soi en vie », a déclaré le professeur Tourette-Turgis.