NEWSLETTER #4 Lancement du site msdavenir.fr - MSDAVENIR

À propos des cookies

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies pour personnaliser les contenus,
vous proposer des publicités ciblées en fonction de vos centres d’intérêt et réaliser des statistiques de visites.

Continuer

NEWSLETTER #4 Lancement du site msdavenir.fr

Juin 2018

Edito

Chers amis,

Trois ans déjà depuis la création du fonds de dotation MSDAVENIR et près d’une cinquantaine de projets soutenus ! Ces projets, tout aussi porteurs d’espoir les uns que les autres, représentent l’excellence de la recherche française !

La première journée scientifique MSDAVENIR qui s’est tenue en fin d’année 2017, a été l’occasion de rassembler plus d’une centaine de chercheurs français d’horizons divers. Cet évènement a donné le coup d’envoi de la communauté MSDAVENIR qui, nous l’espérons, permettra de fédérer et de créer des liens entre ces chercheurs.

Afin de faire vivre cette communauté, nous lançons ce mois-ci un nouveau site internet, msdavenir.fr. Moderne et fonctionnel, ce site aura pour objectif de mettre en lumière les porteurs de projet et de valoriser leurs travaux innovants, en contribuant concrètement à faire connaître la richesse de la recherche française en santé.

Bonne lecture et bonne visite sur msdavenir.fr !

Cyril Schiever & Dominique Blazy, respectivement Président du conseil d’administration de MSDAVENIR et Président du conseil scientifique de MSDAVENIR

L’actu : MÉDECINE DE PRÉCISION & SYSTÈME IMMUNITAIRE : les travaux ambitieux des équipes d’IDeATIon

 

(AP-HP, Sorbonne Université, Fondation Sorbonne Université, INSERM)

Les équipes des professeurs Jean-Philippe Spano et Brigitte Autran ont pour ambition de découvrir les nouvelles caractéristiques de tumeurs rares mais sévères qui apparaissent chez des patients immunodéprimés (patients transplantés ou infectés par le VIH) ou localisées dans le cerveau. Les tumeurs étudiées partagent les caractéristiques sui-vantes : un environnement immunitaire défi cient, une sévérité importante, l’absence ou la rareté de données génétiques et immunogénétiques. Ce programme innovant par sa méthode et son approche est porté par l’AP-HP, Sorbonne Université, la Fondation Sorbonne Université et l’INSERM. Trois types de tumeurs sont étudiées (lymphomes non-hodgkiniens, cancers du poumon et gliomes), auprès de 190 patients.

Grâce au soutien de MSDAVENIR, ces travaux de recherche permettront de mieux comprendre les fondements et mécanismes de ces tumeurs rares et d’ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques pour les patients.

Paroles de chercheurs

« Le soutien par MSDAVENIR de notre projet est particulièrement structurant pour notre groupe »

Pr Alain CANTAGREL, Dr Jean-Luc DAVIGNON, CHU de Purpan, Toulouse, INSERM, CNRS

« Le soutien de MSDAVENIR est primordial. Il permet de valoriser et de soutenir nos travaux de recherche expérimentaux, de développer une approche translationnelle et la mise en place d’une étude clinique » 

Pr Antoine DEWITTE, CHU de Bordeaux, Service d’Anesthésie-Réanimation, INSERM U1026

L’interview : PROJET DEVO-DECODE

Pr. STANISLAS LYONNET – Directeur général de l’Institut IMAGINE et Coordinateur du projet DEVO-DECODE

1. A quel grand enjeu de santé publique répond le projet DEVO-DECODE ? En quoi consiste-t-il ?

En France, 3 millions de personnes sont atteintes d’une maladie génétique. Ces pathologies peuvent entraîner des troubles du développement du nourrisson et de l’enfant (anomalies squelettiques, cranio-faciales, troubles sensoriels, etc.). Parmi les 150 000 nouveaux cas identifi és chaque année en France, 45% restent inexpliqués du fait de leur complexité et, lorsqu’un diagnostic est possible, les traitements sont souvent inexistants. Le projet DEVO-DECODE vise à interpréter les données non codantes du génome humain (98,4% de l’ADN total) pour trouver les mutations génétiques qui pourraient expliquer les défi ciences physiopathologiques.

2. Qu’est-ce que l’Institut IMAGINE ?

Avec plus de 900 chercheurs, étudiants et cliniciens, l’Institut IMAGINE est le premier centre de recherche français consacré à la recherche sur les maladies génétiques et les maladies rares. Cross-disciplinaire, il mobilise pour le projet DEVO-DECODE 8 centres de référence d’expertises cliniques, 8 laboratoires qui interprètent les séquences d’ADN et 8 plateformes de modélisation.

 

3. Quelles sont les nouvelles perspectives apportées par la recherche contre les maladies rares ?

Les perspectives ouvertes par la recherche dans les maladies génétiques sont immenses. Avec les équipes du projet DEVO-DECODE, nous nous concentrons sur trois volets principaux :

• Améliorer le diagnostic de ces maladies en s’appuyant sur la génétique et non plus uniquement sur l’observation des signes cliniques ;

• Proposer une démarche de conseil génétique (hérédité ou non, etc.) ;

• Développer la recherche clinique et la modélisation des maladies grâce à la mise en place de cohortes caractérisées et homogènes.

4. En quoi consiste le partenariat signé avec MSDAVENIR ?

Avec l’aide apportée par MSDAVENIR, nous accentuons la démarche collaborative et translationnelle, caractéristique de l’Institut IMAGINE. Plus particulièrement, ce soutien va permettre une meilleure connaissance du phénotype et de l’histoire des maladies génétiques en vue d’améliorer leur diagnostic et leur traitement.

Focus sur : THALIE, assistant virtuel intelligent pour le suivi des troubles cognitifs

La maladie d’Alzheimer touche 900 000 personnes en France et 25 millions dans le monde. Ces chiffres pourraient doublier d’ici 20301. Cette forte augmentation rend urgente la mise en place d’une prise en charge effi cace et maîtrisée. Le diagnostic et l’évaluation des troubles cognitifs et de leur évolution sont réalisés par une série de tests qui peuvent être longs et complexes, tant pour les patients que pour les professionnels de santé.

L’association Agir pour Télémédecine et la société SIMSOFT HEALTHCARE ont imaginé le dispositif THALIE, une plateforme faisant appel à un ensemble de technologies émergentes (reconnaissance et synthèse vocale, fonctions tactiles, chronomètres intelligents…) afin d’accompagner les professionnels de santé dans le suivi de l’évolution des fonctions cognitives des patients diagnostiqués Alzheimer ou autres pathologies apparentées. Cette approche innovante, permet de rendre les tests neuropsychologiques utilisés reproductibles et indépendants de l’opérateur.

Soulagé de l’aspect mécanique et systématique des tests, le professionnel de santé peut ainsi se concentrer sur l’observation de son patient. Avec le soutien de MSDAVENIR, et en collaboration avec des universités et hôpitaux, André Joly et ses équipes, poursuivent le développement de cet assistant virtuel intelligent.

1. https://icm-institute.org/fr/chiffres-cles/

 

Le chiffre : 2500*

 

C’est le nombre de nouvelles personnes infectées par le virus du sida chaque année en Ile-de-France. Sur l’ensemble du territoire métropolitain, cette région est la plus touchée par le VIH avec plus du tiers des porteurs déclarés dans l’Hexagone. Face à cette situation préoccupante, l’association AIDES, dans le cadre de l’initiative Paris sans sida et avec le soutien de MSDAVENIR, lance le « Projet solidaire en santé sexuelle ». Ce programme de recherche et de prévention mené par les équipes de Marc Sixineuf, s’appuie sur l’apport des nouvelles technologies et l’analyse approfondie de données. Il ambitionne d’accompagner les personnes à risque dans leur parcours de soins et de prévenir les risques de contamination. *Source 2016 : Santé publique Francearis sans sida et avec le soutien de MSDAVENIR,

 

Le saviez-vous : GSK3B, une enzyme impliquée dans le diabète de Type 2

 

Le diabète est une maladie chronique caractérisée par un manque ou un défaut de production d’insuline, hormone secrétée par le pancréas qui permet aux cellules d’utiliser le glucose comme source d’énergie. Elle touche 422 millions de personnes dans le monde1. Il est aujourd’hui admis que l’inflammation décrite au niveau du pancréas joue un rôle significatif dans la dysfonction des cellules pancréatiques qui sécrètent l’insuline. Dans le diabète de type 2 (DT2), des travaux ont montré que l’enzyme GSK3 (Glycogen Zynthase Kinase 3), en charge de la régulation de nombreuses fonctions cellulaires, est impliquée dans le développement de l’inflammation pancréatique, dans l’insulino-résistance et dans le syndrome inflammatoire commun à différentes maladies (neurodégénératives, colites hémorragiques, etc.).

L’équipe de chercheurs du Pr Jamileh Movassat de l’Université Paris-Diderot et du CNRS étudie cette enzyme et son effet sur les cellules pancréatiques. Les résultats de ces travaux pourraient permettre d’envisager de nouvelles solutions thérapeutiques dans le DT2.

1. Source : Organisation Mondiale de la Santé (2016)